Crowdfunding

Classement des meilleures plateformes de crowdfunding. Trouvez la plateforme idéale pour financer votre projet ou investir dans des idées innovantes.

Crowdfunding

Les meilleures plateformes de crowdfunding

Le monde du financement a connu une véritable métamorphose avec l’avènement du crowdfunding, ou financement participatif. Désormais, les rêves d’entrepreneurs, d’artistes et d’innovateurs trouvent écho auprès d’une communauté mondiale, prête à soutenir et à investir dans des projets prometteurs. Face à l’abondance de plateformes disponibles, se pose la question : lesquelles se démarquent vraiment ?

Sur cette page, nous mettrons en lumière les plateformes de crowdfunding qui se distinguent par leur excellence, leur fiabilité et leur capacité à transformer une idée en réalité. Embarquez avec nous pour découvrir ces acteurs incontournables du financement participatif moderne

logo-fortuneo
Anaxago
  • Rendement moyen : 9,8 %
  • Durée : Moyenne 23 mois
  • Montant investi : 642,1M€
  • Crowdfunding immobilier
  • SCPI
  • Start-up & PME
  • Private Equity
i
logo-fortuneo
Enerfip
  • Taux de rendement : Jusqu'à 8,5 %
  • Durée : 12 à 48 mois
  • Projets financés : +750 ( 400 M€)
  • Transition énergétique
  • Marché secondaire
  • Code : FACILE
i
Voir l'offre


30€ offerts

logo-fortuneo
La Première Brique
  • Taux de rendement : Jusqu'à 12%
  • Durée moyenne : 15 mois
  • Projets financés : 427 (120M €)
  • 0% de perte
  • Dés 1€
  • Code : URM8PH
i
logo-fortuneo
Wevest
  • Taux de rendement : 10-12 %
  • Durée : 12 à 24 mois
  • Projets financés : 1 ( 560k €)
  • 0% défaut
  • Dés 1000€
  • Zéro frais par virement
  • Bonus en nous contactant
i
logo-fortuneo
Clubfunding
  • Rendement moyen : 10%
  • Durée moyenne : 21 mois
  • Projets financés : 836 ( 942 M€)
  • Crowdfunding
  • Code : L1yQ4PP7
i
Voir l'offre


Jusqu'à 100€ offerts

logo-fortuneo
Les Entreprêteurs
  • Rendement moyen : 6,7%
  • Durée moyenne : 26 mois
  • Projets financés : 505 ( 63 M€)
  • Crowdfunding
i
logo-fortuneo
Lendosphère
  • Rendement moyen : 5.42 %
  • Durée moyenne : 24 mois
  • Projets financés : 436 ( 197 M€)
  • Taux de défaut : 0%
  • Crowdfunding
i
Voir l'offre


Jusqu'à 100€ offerts

logo-fortuneo
Homunity
  • Taux de rendement : 9,2 %
  • Durée : 12 à 24 mois
  • Projets financés : 469 ( 586 M€)
  • Crowdfunding immobilier
  • SCPI
  • Investissement locatif 
i
logo-fortuneo
Raizers
  • Taux de rendement : 10 %
  • Durée : 12 à 24 mois
  • Projets financés : 294 ( 298 M€)
  • Crowdfunding immobilier
i
logo-fortuneo
Bienprêter
  • Rendement moyen : 11,87 %
  • Durée moyenne : 16 mois
  • Projets financés : 3194 ( 69 M€)
  • Crowdfactoring
  • Intérêts mensuels
i
Voir l'offre


U637DD6BCB53D8 : 10€ offerts

logo-fortuneo
Lendopolis
  • Rendement moyen : 5,61 %
  • Durée moyenne : 40 mois
  • Projets financés : 411 ( 128 M€)
  • Crowdfunding
i
logo-fortuneo
Pretup
  • Rendement moyen : 9,10 %
  • Durée moyenne : 20 mois
  • Projets financés : 481 ( 35 M€)
  • Crowdfunding
  • Code : ZBG7MR25
i
Voir l'offre


ZBG7MR25 : 15€ offerts

logo-fortuneo
Miimosa
  • Rendement moyen : 4,42%
  • Durée moyenne : 54 mois
  • Projets financés : 383 ( 52,5 M€)
  • Crowdfunding
  • Code : 8NEFP9KXE
i
Voir l'offre


8NEFP9KXE : 25€ offerts

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdunfing, ou financement participatif, consiste à lever des fonds afin de porter efficacement un projet, puis de le mener à sa réalisation. Le terme anglais contient le mot « crowd », que l’on peut ici traduire par « public ». Il s’agit, en l’occurrence, d’un public bien précis : celui qui connait les ambitions de l’initiateur, ses perspectives, et souhaite participer

Il va sans dire que la démocratisation d’Internet a multiplié les possibilités dans ce domaine. Les mécènes ont la possibilité de donner, de payer en toute simplicité. Quelques clics suffisent souvent à alimenter la cagnotte d’une initiative. 

Puisque nous vous proposons un panel de plateformes dédiées au crowdfunding, il nous paraissait indispensable de vous présenter ce concept fascinant. Voici tout ce qu’il faut savoir à son sujet. 

Le crowdfunding : un gain de temps… et d’argent

Le crowdfunding est un dispositif parfaitement dans l’air du temps. En effet, il mise sur la rapidité, voire sur l’instantanéité. Le site de financement participatif offre une visibilité directe et concrète, grâce à l’espace loué sur une page consacrée au projet

Voilà une occasion parfaite pour les startups de se structurer sur le plan économique, en tout cas dans un premier temps. Puisque le grand départ est financé par des dons (du moins partiellement), il devient plus facile de planifier et d’exécuter les phases initiales de développement. 

Cela demande évidemment une certaine organisation. Une campagne participative ne s’improvise pas. Investissez du temps… dans la mise en place du programme d’investissement ! 

Utiliser une plateforme participative pour lever des fonds : une solution accessible dans plusieurs situations

Précisons que les nouvelles pousses sur le marché ne sont pas les seules à pouvoir profiter d’un mécénat participatif, comme on l’appelle parfois. Imaginons qu’une structure décide d’amorcer sa transition écologique. Un tel changement de paradigme demande d’importantes ressources budgétaires. Faire appel au financement du public permet alors de rationaliser les frais.

C’est typiquement le cas si un parc éolien doit voir le jour, ou si l’installation d’une technologie photovoltaïque est envisagée. La croissance verte requière une vraie assise économique. Et un emprunt standard ne se révèle pas toujours possible. 

Évidemment, la démarche doit s’accompagner de certaines promesses ou en tout cas d’un argumentaire solide. Quel que soit le type de crowdfunding (nous les présenterons ci-dessous), il faut convaincre les personnes qui avancent une certaine somme. Les investisseurs sérieux se posent toujours beaucoup de questions. Il vous appartient alors d’y répondre par anticipation. 

Crowdfunding : comment encourager la participation financière des investisseurs ?

Voici quelques exemples de raisons, de motivations à invoquer pour inciter le donateur à participer, dans le cadre de ce qu’on appelle une campagne de financement :

  • Mettez l’accent sur l’innovation, sur l’originalité que revêt votre projet (ou votre entreprise en tant que telle, lorsqu’elle fait ses premiers pas). Il sera forcément motivant pour la personne de se sentir investie dans une approche novatrice, porteuse de progrès.

  • Assurez-vous d’une pleine transparence. Nécessairement, certains intéressés pourraient nourrir des doutes quant à votre fiabilité. C’est un peu comme lorsqu’on fait un don pour une association ; légitimement, on se demande si l’argent va bien arriver à (la bonne) destination.

    Indiquez toutes les références possibles, et décrivez ce que vous ferez des montants collectés. La présence de partenaires connus aide à légitimer votre demande. N’oubliez pas que rien n’oblige les visiteurs à virer de l’argent via la plateforme. Le moindre doute pourrait les mener à quitter la page.

  • Expliquez (sans entrer dans des détails trop poussifs) comment l’argent investi se transformera positivement. Il ne faudrait jamais que les mécènes aient le sentiment d’engager leur capital « dans le vide ». C’est, d’ailleurs, un motif de renoncement récurrent.

  • Souvent mobilisée dans l’univers du marketing, la technique consistant à jouer sur l’urgence a fait ses preuves. Si vous donnez l’impression que la collecte de fonds est entreprise « en prévision », elle semblera moins importante.

D’autres techniques peuvent être envisagées. On pense notamment, car certaines plateformes de crowdfunding le permettent, à la mise au point d’un système de récompenses. Cela peut se décliner sous plusieurs formes : accès anticipé, éditions collector, possibilité d’assister à un événement… Donner envie, c’est l’essentiel !

Il est temps de mettre en avant les différentes formes de financement participatif. Chacune suppose des avantages et des limites.

Quels sont les différents types de crowdfunding ?

Vous songez au crowdfunding ? Il vous faut maintenant affiner le parcours, en envisageant l’une des formules disponibles. 

1. Le crowdfunding en capital

Tout d’abord, il y a le crowfunding en capital. Le principe se veut similaire au jeu des actions sur les marchés financiers, mais généralement dans un cadre plus précis. Le porteur de projet laisse ainsi envisager un véritable retour sur investissement. À tel point que le terme « mécène », dans cette configuration précise, paraît un peu moins pertinente. 

Les avantages

  • Vous fédérez les investisseurs tout en leur donnant l’occasion de tirer profit de leur engagement.

  • Le public se sentira d’autant plus investi au moment de promouvoir vos services et produits. Votre communauté devrait se montrer singulièrement collaborative. 

Les limites 

  • Il faut évidemment prévoir la reddition des parts dans sa comptabilité.

  • Les procédures administratives sont plus nombreuses : soyez certain(e) de poser le cadre technique et légal. 

2. Le crowdfunding de prêt

Dans le cas du « peer-to-peer landing », c’est une dynamique de prêt qui s’installe. Une jeune PME ou un entrepreneur reçoit la somme rapidement (à condition d’avoir motivé son audience, évidemment…), mais doit composer avec des intérêts

Les avantages

  • La formule est forcément attractive pour l’investisseur, qui abordera son financement en fonction des bénéfices projetés. Le nombre d’intéressés devrait augmenter ; même si cela ne relève pas d’une science exacte.

  • Pour le demandeur, c’est une voie plus rapide que celle impliquant des banques, ou autres organismes financiers. 

Les limites 

  • Attention au risque de défaut : trop ambitieuse, une nouvelle société pourrait peiner à honorer sa dette. Si vous vous tournez vers ce modèle économique, établissez une feuille de route raisonnable ; ne faites pas preuve d’une trop grande « gourmandise » au moment de définir les montants.

  • Selon un effet pervers inévitable, un simple retard vient creuser l’écart. Voilà pourquoi il reste essentiel d’envisager tous les scénarios possibles. De l’échec cuisant au succès fulgurant. 

3. Le crowdfunding donatif 

Avec le crowdfunding donatif, on touche à « l’ADN » du financement participatif. Les contributeurs consacrent une partie de leur argent à votre projet sans attendre de retour financier ou matériel, quel qu’il soit. Cette variante se prête parfaitement aux initiatives caritatives, à la défense de causes sociales, où à l’essor de programmes artistiques et/ou culturels. On parle même d’investissement solidaire.

Les donateurs sont alors motivés par le désir de soutenir une cause qu’ils jugent importante. Noble. Les émotions jouent un rôle plus important que pour tout autre type de participation. 

Les avantages

  • Vous pouvez aborder votre campagne en toute sérénité, et ne pas craindre des retombées importantes (à l’échelle du crowdfunding en tout cas) si votre projet ne porte pas ses fruits.

  • Les investisseurs deviennent des mécènes au sens premier du terme. Les montants levés le sont « pour de bon » : il est question, tout simplement, de faire une bonne action.


Les inconvénients

  • Si rien ne se concrétise, cela pourrait grandement impacter la légitimité de votre entité. Cela est d’autant plus valable pour les jeunes entreprises. Même si vous ne devez rien sur le plan pécunier, votre image de marque est en jeu. 

  • Le volume de financement est en principe moins conséquent. Seuls les donateurs philanthropiques, cultivant certaines valeurs, s’intéresseront à cette mécanique.  

Type de financement : le choix vous appartient

Nous venons de présenter les trois éventualités qui reviennent le plus souvent. Citons, pour terminer, le crowdfunding modulé à partir des royalties. Il ressemble à celui « en capital » ; toutefois le retour sur investissement se calcule à partir d’une recette donnée, et non par rapport aux performances globales. 

C’est ainsi que s’organisent les kickstarters dans le domaine du jeu vidéo. Si le jeu ne rencontre pas son public, le public percevra des royalties moins importantes… ou n’en recevra pas, si les conditions d’utilisation permettent cette option. 

Comment choisir sa plateforme de crowdfunding ?

Comme vous venez de le constater, les leviers de financement ne manquent pas. 

Si vous avez déjà choisi le type de crowdfunding qui correspond le mieux à vos attentes, il est temps de choisir la plateforme la plus adaptée. 

Quelques facteurs, quelques spécificités sont à prendre en considération pour se décider. 

  • Le premier, véritable règle d’or, concerne la sécurité et l’authenticité du site de financement participatif. Nous vous conseillons de faire votre choix parmi les références mentionnées sur cette page. Et pour cause : dans ce domaine comme dans tous les autres, les arnaques existent. Vos données et/ou celles des financeurs pourraient être détournées. Quant aux sommes données ou reçues… elles sont susceptibles de s’envoler. Il faut absolument se tourner vers les plates-formes régulées.

  • Le format que vous privilégiez fait aussi partie des critères. Étudiez les différentes modalités avant d’engager une souscription.

  • Prenez en compte les frais associés à la levée de fonds. Attention : cela ne devrait pas être une variable trop importante. Financer un projet, c’est adopter une vue d’ensemble. C’est projeter les rendements sur le moyen et long terme.

  • Parcourez les informations délivrées par la plate-forme concernant leur historique. Quels acteurs du financement semblent davantage présents ? Quel est le taux de rendement médian ? Vous pouvez aussi consulter des avis émis par les clients.

Bien choisir sa plateforme de financement : une étape à ne pas négliger

Imaginons que vous organisiez une collecte de fonds dans une ruelle sombre, étroite, mal fréquentée et très rarement visitée. Pouvez-vous vraiment espérer l’arrivée d’une communauté motivée, dédiée au financement de votre activité ? 

La logique est similaire sur Internet. Les porteurs de projets ne devraient jamais négliger le « contexte », l’environnement au sein duquel ils appellent au don (ou équivalent). 

Malheureusement, aucune plate-forme ne peut garantir à 100% le succès des financements participatifs. Une part d’aléatoire, d’imprévisible conditionne l’issue des opérations. 

Ce qui importe, c’est que vous mettiez toutes les chances de votre côté. Ainsi, les mécènes, les prêteurs, les investisseurs motivés, intéressés, se trouveront dans les meilleures conditions.

Nous avons rassemblé plusieurs sites de crowdfunding ci-dessus. Pour chacun d’entre eux, vous avez des informations sur le « focus » : levée de fonds plus classique, projets immobiliers… Nous mentionnons, en outre, le taux de rendement et la durée moyenne. Tout cela vous aidera à faire un choix éclairé, en fonction de ce que vous souhaitez accomplir. 

Nous vous souhaitons évidemment une pleine réussite. La puissance du numérique, la vitesse de communication qu’il implique, se mettent ici à vos côtés.