Investir dans l’immobilier : les différentes approches

par | Déc 20, 2023 | Immobilier | 0 commentaires

L’investissement dans l’immobilier a toujours été perçu comme une valeur refuge, une pierre angulaire pour toute personne souhaitant diversifier son portefeuille et se créer un patrimoine solide. Néanmoins, avec les évolutions technologiques et les innovations financières, de nouvelles méthodes d’investissement émergent, offrant aux investisseurs une multitude de choix. De l’achat d’un bien immobilier physique à l’exploration des REIT en bourse, en passant par des formules innovantes comme les SCPI ou l’immobilier fractionné, plongeons ensemble dans cet univers varié pour comprendre les différentes manières de mettre son argent dans la pierre.

L’immobilier physique : un investissement tangible et direct

Lorsqu’on évoque l’investissement immobilier, beaucoup visualisent immédiatement l’achat d’une maison ou d’un appartement. Et pour cause : l’immobilier physique est souvent la première étape pour bon nombre d’investisseurs. Il présente un attrait certain, car c’est un bien concret, palpable, que l’on peut voir et toucher.

D’une part, l’immobilier physique s’avère être une source de revenus régulière lorsqu’il est mis en location. Que ce soit une habitation, un local commercial ou un bureau, percevoir un loyer chaque mois apporte une sécurité financière non négligeable. De plus, contrairement à d’autres formes d’investissement plus volatiles, la pierre a généralement une tendance à prendre de la valeur au fil du temps, notamment dans les zones en développement constant.

D’autre part, posséder un bien immobilier offre un sentiment de sécurité, tant sur le plan financier que psychologique. C’est un patrimoine que l’on peut léguer, améliorer ou vendre en fonction de ses besoins et aspirations. Maîtriser l’ensemble du processus d’achat permet de personnaliser son investissement, de la recherche du bien idéal à la négociation du prix.

➤ Cependant, si cette forme d’investissement peut sembler séduisante, elle nécessite aussi une implication personnelle et financière conséquente. Frais de notaire, taxe foncière, entretien ou encore gestion locative sont autant d’éléments à anticiper et à gérer. Sans oublier la mise de départ souvent plus élevée que pour d’autres types d’investissements immobiliers.

La SCPI : simplicité et diversification à portée de main

Face à la complexité parfois décourageante de l’immobilier physique, la SCPI – ou Société Civile de Placement Immobilier – se présente comme une alternative attrayante. Véritable pont entre le monde de la finance et celui de l’immobilier, cette solution d’investissement combine le meilleur des deux mondes.

Mais qu’est-ce qu’une SCPI exactement ?

➡️ En termes simples, il s’agit d’une société qui collecte des fonds auprès de particuliers afin d’investir dans un ensemble de biens immobiliers. En tant qu’investisseur, vous achetez des parts de cette société et, en échange, vous percevez une quote-part des loyers générés par l’ensemble du parc immobilier, proportionnelle à votre investissement.

L’un des grands avantages de la SCPI est sans conteste la diversification. Plutôt que de miser tout votre capital sur un seul bien immobilier, vous répartissez votre investissement sur plusieurs actifs, réduisant ainsi le risque associé à la vacance locative ou à la dépréciation d’un bien particulier. De plus, ces sociétés investissent souvent dans différents types d’immobilier (bureaux, commerces, résidentiel, etc.) et parfois même à l’échelle internationale, offrant une réelle pluralité d’exposition.

La simplicité est également au rendez-vous. Avec la SCPI, fini les soucis de gestion locative, d’entretien ou de recherche de locataires. La société de gestion s’occupe de tout, ce qui permet à l’investisseur de profiter sereinement des rendements. Certes, des frais de gestion sont prélevés, mais ils sont généralement compensés par la performance et la tranquillité d’esprit offertes.

Toutefois, comme tout investissement, la SCPI n’est pas dénuée de risques. La variation du prix des parts, la liquidité parfois limitée ou la dépendance à la conjoncture économique sont autant de facteurs à prendre en compte avant de s’engager.

logo-fortuneo
Corum Origin
  • Rendement 2022 : 6,88%
  • Prix de la part : 1135€
  • Frais de souscription : 11,96%
  • Frais de gestion : 13,2%
i
logo-fortuneo
Remake Live
  • Rendement 2022 : 7,64%
  • Prix de la part : 204€
  • Frais de souscription : 0%
  • Frais de gestion : 18%
i

Le crowdfunding immobilier : l’opportunité de financer des projets concrets

Dans un monde en constante évolution, où la digitalisation prend une place prépondérante, le crowdfunding immobilier émerge comme une nouvelle forme d’investissement, mêlant innovation et tradition. Si vous avez déjà entendu parler du financement participatif pour des projets artistiques ou entrepreneuriaux, sachez que le principe reste similaire, mais cette fois-ci appliqué au domaine de l’immobilier.

Le crowdfunding immobilier permet aux particuliers d’investir, souvent à partir de sommes relativement modestes, dans des projets immobiliers variés : construction de logements, rénovation d’immeubles anciens, développement de commerces ou de résidences services. Les investisseurs contribuent ainsi collectivement à la réalisation d’un projet, et en retour, ils peuvent espérer une rentabilité sous forme d’intérêts une fois le projet achevé et commercialisé.

L’un des attraits majeurs de cette forme d’investissement réside dans son aspect concret. En effet, en participant au financement d’un projet, l’investisseur peut littéralement voir son argent à l’œuvre, transformant des terrains vagues en habitations ou redonnant vie à des immeubles délaissés. C’est une satisfaction que peu d’autres investissements peuvent offrir.

De plus, le crowdfunding immobilier permet une diversification rapide du portefeuille d’investissement. Avec des sommes d’entrée souvent plus abordables que d’autres véhicules d’investissement immobilier, il est possible de participer à plusieurs projets simultanément, diluant ainsi les risques.

❌ Cependant, cette médaille a aussi son revers. Le crowdfunding immobilier, malgré ses promesses de rendements attractifs, comporte des risques non négligeables. Un projet peut rencontrer des complications, des retards, voire même ne jamais aboutir. Il est donc essentiel de bien s’informer sur la solidité et la réputation de la plateforme de crowdfunding choisie, ainsi que sur le porteur du projet.

logo-fortuneo
Anaxago
  • Rendement moyen : 9,8 %
  • Durée : Moyenne 23 mois
  • Montant investi : 642,1M€
  • Crowdfunding immobilier
  • SCPI
  • Start-up & PME
  • Private Equity
i
logo-fortuneo
La Première Brique
  • Taux de rendement : Jusqu'à 12%
  • Durée moyenne : 15 mois
  • Projets financés : 427 (120M €)
  • 0% de perte
  • Dés 1€
  • Code : URM8PH
i

La bourse et les REIT : le mariage de l’immobilier et de la finance

Lorsque finance et immobilier se rencontrent, cela donne naissance à des instruments d’investissement puissants et flexibles. L’un des meilleurs exemples de cette alliance est incarné par les REIT, ou “Real Estate Investment Trust”. Ces entités, cotées en bourse, offrent une alternative fascinante pour ceux qui souhaitent combiner la liquidité des actions avec le potentiel de l’immobilier.

Un REIT est une société qui possède, exploite ou finance des biens immobiliers générant des revenus. L’idée est simple : plutôt que d’acheter directement de l’immobilier, vous achetez des actions de ces sociétés en bourse. En retour, ces REIT redistribuent une large part de leurs revenus sous forme de dividendes aux actionnaires.

L’avantage majeur des REIT réside dans leur liquidité. Contrairement à un bien immobilier physique, vendre des actions d’un REIT est aussi simple et rapide que de vendre n’importe quelle autre action en bourse. Cela offre une flexibilité incomparable pour entrer et sortir du marché selon les opportunités et les besoins.

De plus, les REIT permettent une diversification instantanée. En effet, un seul REIT peut détenir des actifs dans de nombreux secteurs de l’immobilier, que ce soit des centres commerciaux, des bureaux, des entrepôts ou des résidences. Ainsi, en achetant des actions de plusieurs REIT, un investisseur peut aisément se créer un portefeuille immobilier diversifié à l’échelle nationale ou même internationale.

Toutefois, investir en bourse n’est jamais sans risque. Les prix des actions des REIT peuvent être volatils et sont sujets aux fluctuations du marché. De plus, tout comme les actions traditionnelles, ils sont sensibles à la conjoncture économique, aux taux d’intérêt et à la santé globale du marché boursier.

logo-fortuneo
Trade Republic
  • 0 frais sélection ETF
  • 0 frais sélection titres
  • 0 frais de garde
  • 0 frais de sortie
  • Actions & ETF
  • Cryptomonnaies
  • Bons d'options
  • Turbos
i
logo-fortuneo
Degiro
  • 0 frais sur sélection ETF
  • 0 frais de garde
  • 0 frais de sortie
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Bons d'options
  • Turbos
i

Conclusion

L’immobilier, au fil des années, a su démontrer sa robustesse et son potentiel en tant que pilier d’investissement. Aujourd’hui, grâce à l’évolution des technologies et des modes de financement, diverses avenues s’offrent à quiconque souhaite s’aventurer dans ce domaine. De l’authenticité et la tangibilité de l’immobilier physique à la fluidité des REIT en bourse, en passant par la simplicité des SCPI et l’innovation du crowdfunding immobilier, chaque option a ses avantages et ses défis.

L’essentiel, pour tout investisseur, est de bien comprendre ces différents mécanismes, d’aligner ses choix sur ses objectifs personnels et sa tolérance au risque, et surtout, de se tenir informé. L’immobilier, sous toutes ses formes, demeure une voie prometteuse, à condition de l’aborder avec préparation, prudence et perspicacité. Dans cette aventure, chaque pierre posée, qu’elle soit physique ou virtuelle, contribue à l’édification d’un patrimoine solide et durable.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles :